ZOA

Cuivre. Acier. Carbone. Z0A est un organisme vivant. Tout part d’une cellule et à partir de sa pulsation, la musique prend corps. La masse sonore s’amplifie, s’échafaude, se muscle. Pour éviter les courbatures, le temps s’étire.

La répétition du geste arrive à l’épuisement. Le même pattern qui, à bout de souffle, trébuche. Le même frottement qui soudain déraille et renvoie les harmoniques dans les cordes. Le même signal sinusoïdal qui petit à petit s’aiguise : des dents de scie qui tranchent dans les basses pour laisser s’échapper les aigus. Le même geste qui fait friction.

Puis c’est l’érosion de la matière. L’échafaudage rythmique se démonte, les cordes élimées ne tiennent plus qu’à quelques sons ténus, les ondes s’accordent sur un bruit blanc. Là-haut : des électrons suspendus…

Arnold Courset-Pintout – Orgue, synthétiseurs, voix
Maxime Dancre – Batterie
Julien Deborde – Trompette
Yoann Magneron – Contrebasse